Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Victime de Viol, Oser le dire Annonces de Mr MACRONLes modifications de la LoiMesures sans modification de la LoiEffacer l'historique Poussez la porte....De la GendarmerieDe la Police nationaleD'un AvocatD'un ThérapeutheNotions de DroitDéfinitionsPeines encourues et délaisLe consentementL'incesteLe bizutageDémarches à suivreQue faire après un violProcédure , étape 1Procédure , étape 2Procédure , étape 3Trouver de l'aideNuméros à appelerAssociationsTableau des départementsForumsLes livres qui en parlentL'aide juridictionnelleAlcool et DrogueAlcool et violDrogue et violQuelques chiffresConcernant les victimesConcernant les agresseursObservatoire des violencesLe SportTémoignagesAppel à Témoignages Le soutien d'un Juge d'InstructionLa Presse en parleProcès aux assisesClip de Lady GagaTery Hatcher à l'ONUFormulaire de contact
Le soutien d'un Juge d'Instruction
logo avocat gd format.jpg
Adresse mail pour vos témoignages:
Le Juge d'Instruction instruit à charge et à décharge. C'est son rôle.

Il se doit de rester neutre.

Mais pour autant, cela ne lui interdit pas d'exprimer de l'empathie pour une victime.

Voici à ce sujet le témoignage de L M, violée par son père alors qu’elle était âgée de 10 / 11 ans, jusque vers 15 / 16 ans.
 
 
"En 2001 j'ai osé parler. Par honte je n'avais pas tout dit. Même si l'assistante sociale et l’éducateur savaient tout, eux aussi n'ont rien dit ! Mais cela était bien remonté au Juge des Enfants. Affaire classée sans suite, sans m'avoir confrontée à ce monstre.
 
C'est majeure en 2007 que j'ai poussé la porte du commissariat afin de savoir où en était tout cela, aidée avec l'association Siavic.
 
20 ans après les faits, je me rends compte que j'ai été seule toutes ces années, personne n'a pris le temps de m'écouter, éducateur, brigade des mineurs, ma propre mère…
 
Il a été condamné à 8 ans.

La Juge d'Instruction m’a remerciée de mon courage après tant d'années et m’a souhaité ma reconstruction parce que oui, je suis morte prisonnière de mon passé.
 
Je pense être un bon exemple pour toutes ces victimes. Au bout de 20 ans. Je continue à me battre. Même si on est seul, même si on a peur, il y a au fond de nous un STOP pour ENFIN VIVRE."