Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Victime de Viol, Oser le dire Annonces de Mr MACRONLes modifications de la LoiMesures sans modification de la LoiEffacer l'historique Poussez la porte....De la GendarmerieDe la Police nationaleD'un AvocatD'un ThérapeutheNotions de DroitDéfinitionsPeines encourues et délaisLe consentementL'incesteLe bizutageDémarches à suivreQue faire après un violProcédure , étape 1Procédure , étape 2Procédure , étape 3Trouver de l'aideNuméros à appelerAssociationsTableau des départementsForumsLes livres qui en parlentL'aide juridictionnelleAlcool et DrogueAlcool et violDrogue et violQuelques chiffresConcernant les victimesConcernant les agresseursObservatoire des violencesLe SportTémoignagesAppel à Témoignages Le soutien d'un Juge d'InstructionLa Presse en parleProcès aux assisesClip de Lady GagaTery Hatcher à l'ONUFormulaire de contact
Procédure judiciaire, étape 3
L'AUDIENCE DE JUGEMENT. Etape 3

Une fois le processus d'instruction terminé (cela peut durer une à deux années !), vous êtes informé(e) de la date de l'audience de Jugement, que ce soit devant le Tribunal correctionnel (si la qualification retenue est celle d'agression sexuelle), ou la Cour d'Assises (si la qualification de viol a été retenue).

En qualité de victime, vous n'êtes pas tenu(e) d'assister à l'audience.
Par expérience professionnelle, un avocat vous dira que c'est pourtant essentiel d'y assister.

Votre agresseur va devoir faire face à ses Juges, s'expliquer sur son comportement, et à l'issue, connaître la sanction qui lui sera infligée.

Alors, pourquoi la présence de la victime est-elle - de notre point de vue - essentielle ?

- pour que l'agresseur comprenne que la victime est plus courageuse que lui,
- pour que l'agresseur prenne (peut-être ?) conscience du mal qu'il a commis,
- mais SURTOUT, pour que la victime, au moment du verdict, entende de ses propres oreilles, la déclaration de culpabilité prononcée à l'égard de son agresseur, et ainsi, soit simultanément reconnue officiellement par la Société dans sa qualité de victime.

C'est là certainement une étape absolument indispensable de la reconstruction de la vie de la victime, qui se trouve presque toujours - jusque là - anéantie par les faits qu'elle a endurés.

C'est difficile, c'est très long... mais cela en vaut la peine.

Nous avons vu des personnes reprendre goût à la vie au moment du verdict, et pour l'Avocat qui accompagne la victime, c'est une forme de consécration professionnelle, qui consiste à avoir participé - un peu - à cette re-naissance.
Depositphotos_9838986_original-e1362504046895.jpg logo avocat gd format.jpg la nouvelle république