Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Victime de Viol, Oser le dire Annonces de Mr MACRONLes modifications de la LoiMesures sans modification de la LoiEffacer l'historique Poussez la porte....De la GendarmerieDe la Police nationaleD'un AvocatD'un ThérapeutheNotions de DroitDéfinitionsPeines encourues et délaisLe consentementL'incesteLe bizutageDémarches à suivreQue faire après un violProcédure , étape 1Procédure , étape 2Procédure , étape 3Trouver de l'aideNuméros à appelerAssociationsTableau des départementsForumsLes livres qui en parlentL'aide juridictionnelleAlcool et DrogueAlcool et violDrogue et violQuelques chiffresConcernant les victimesConcernant les agresseursObservatoire des violencesLe SportTémoignagesAppel à Témoignages Le soutien d'un Juge d'InstructionLa Presse en parleProcès aux assisesClip de Lady GagaTery Hatcher à l'ONUFormulaire de contact
Que faire après un viol ?
Questions qu'on se pose ...

Voici un article original qui explique les démarches à suivre après un viol :

NB : Après un viol, pensez à garder le plus de preuves possible, et évitez donc de vous doucher avant de faire les examens, ou encore, de laver les vêtements que vous portiez, les draps qui ont pu être souillés.

J'ai été violé(e), que faire ?

Vous portez plainte. Ou vous n'y allez pas.

Chaque victime le ressent différemment. Pour certaines, c'est une étape importante de la reconstruction, pour d'autres non. Quoi que vous choisissiez, rappelez-vous qu'il est dans votre droit de porter plainte, tout comme vous avez le droit de ne pas le faire si vous ne vous estimez pas capable d'y faire face.

Bon alors, si je porte pas plainte, je peux faire quoi ?

Un viol est une pénétration sexuelle, et elle est rarement protégée. Qui dit relation non-protégée dit aussi... risque de grossesse, de VIH et d'IST.

Chouette, et c'est quoi tout ça ?

VIH : Virus de l'Immuno-déficience Humaine. Le virus qui cause le Sida.
5IlurjGdK_JS4mabQDiZ7NtWBOw.jpg logo avocat gd format.jpg
Attention: être porteur du VIH ne signifie pas qu'on a le Sida. Le Sida est le nom du stade avancé de la maladie, et se déclare des années après la contamination, s'il n'y a pas de traitement.
Le VIH est une maladie dont on ne guérit pas. IST : Infections Sexuellement Transmissibles. Synonyme: MST. Maladies dont les pires entraînent de lourds dégâts sur la vie ou la fertilité.

Mon Dieu, la situation est désespérée, tout est fichu...

NON! La plupart se soignent très bien. A une condition: les dépister rapidement.

OK, et pour ça on fait quoi ?

Allez aux urgences ! Prenez le taxi, faites-vous amener, volez la Bat-mobile pour y être plus vite, mais allez-y !

Spiderman m'a déposée (en toile, c'est moins polluant qu'en voiture), je suis aux urgences. Je fais quoi ?

Bravo ! Maintenant, vous expliquez pourquoi vous êtes là à l'accueil.

J'ai pas envie. Je suis obligée de dire que j'ai été violé(e) ?

Oui. Non.

Vous n'êtes obligé(e) à rien du tout. Si vraiment vous ne pouvez pas, vous pouvez dire "j'ai eu une relation à risque, je veux voir un médecin".

Mais ce n'est pas la version que je préfère. Pourquoi ? b

Parce que si vous dites franchement "j'ai été violé(e)", les examens chercheront des traces de lésions et de traumatismes. Et cela pourra vous aider si vous voulez entamer une procédure, même beaucoup plus tard.

Mais j'ai pas envie de porter plainte, vous suivez pas ou quoi ?

J'ai parfaitement suivi.

Mais rien n'est constant, sauf le changement.

Vous disposez d'un certain nombre d'années pour porter plainte. Il est possible que vous changiez d'avis, mais que le manque de preuves vous en dissuade. Les certificats et examens médicaux pourront vous aider dans votre démarche.

Si vraiment vous ne portez pas plainte, libre à vous. Mais ne vous fermez pas à une autre possibilité, et donnez-vous le droit de changer d'avis.

De toute façon, ces tests, ça sert à rien. J'ai bu de l'alcool avant, et il fallait pas si je voulais pas que ça m'arrive !

Détrompez-vous ! Une femme a le droit de boire si elle en a envie, cela ne donne aucune excuse à l'agresseur, bien au contraire ! S'il a abusé de vous alors que vous étiez ivre, il a profité d'une situation de faiblesse pendant laquelle votre jugement était obscurci. Et les tests pourront aussi chercher les traces éventuelles de drogues (GHB...) dans votre sang. Mais là encore, il faut faire vite: le GHB s'élimine rapidement...

En revanche, les tests ne chercheront pas de Progesterex, pour la simple raison que ce produit n'existe pas, hormis dans une légende urbaine où il tient un rôle important, mais dans la vraie vie, il n'est pas là.

Voilà, j'ai parlé à l'accueil. J'attends un médecin. Il va se passer quoi ?

Vous serez examiné(e) (oui, on sait, c'est désagréable...). Vous allez raconter ce qui vous est arrivé. Le médecin va vous donner la pilule du lendemain si vous n'avez pas de contraception et un TPE.

Un quoi ?

Un TPE, c'est un Traitement Post-Exposition.

C'est une tri-thérapie, en fait, à prendre pendant un mois.

Cette tri -thérapie est préventive, cela veut dire qu'elle est destinée à empêcher une éventuelle contamination au VIH.

Mais.

Mais pour être efficace, elle doit être prise dans les 48h qui suivent le rapport ! Plus on attend, et plus elle risque de ne pas être efficace !

Mais mon agresseur est jeune, ou marié, de ma famille ou un ancien amant, ça ne risque rien...

Peu importe ! Vous ne savez pas s'il est né avec le virus, vous ne savez pas s'il a pris des risques avec d'autres, quelle que soit sa situation amoureuse ou familiale !

Ca y est, le médecin m'a reçue, j'ai les médocs... et pour les autres IST, je fais quoi ? 'Y'a un traitement pour elles aussi ?

Oui, mais lorsqu'on sait qu'elles sont là. Faites-vous les dépister huit semaines après l'agression. Et n'oubliez pas de vous faire suivre régulièrement chez un gynéco.

Prenez bien votre traitement, ne l'interrompez pas sans avis médical, quoiqu'il arrive. Si vous le tolérez mal, appelez votre médecin ou retournez à l'hôpital pour voir ce qu'il est possible de faire pour mieux le supporter.

Je me sens toujours super mal...

C'est compréhensible. Mais rappelez-vous: une victime, quoiqu'elle fasse, ne cherche jamais ce qui lui est arrivé.

Et vous avez fait ce qu'il fallait pour vous protéger en allant aux urgences. Continuez à prendre soin de votre vie. Bon courage à vous !

Bonjour. Pour moi, le délai des 48h est passé depuis longtemps... que puis-je faire ?

...Nous sommes désolés pour vous...

Vous pouvez faire un test de grossesse, 13 jours après les faits par prise de sang, 23 jours par test urinaire.

Vous pouvez faire dépister le VIH 42 jours après le risque, en CDAG (Centre de dépistage anonyme et gratuits en France) ou en labo.

Les autres IST sont dépistables huit semaines après l'agression. Bon courage à vous aussi...