Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
Victime de Viol, Oser le dire Annonces de Mr MACRONLes modifications de la LoiMesures sans modification de la LoiEffacer l'historique Poussez la porte....De la GendarmerieDe la Police nationaleD'un AvocatD'un ThérapeutheNotions de DroitDéfinitionsPeines encourues et délaisLe consentementL'incesteLe bizutageDémarches à suivreQue faire après un violProcédure , étape 1Procédure , étape 2Procédure , étape 3Trouver de l'aideNuméros à appelerAssociationsTableau des départementsForumsLes livres qui en parlentL'aide juridictionnelleAlcool et DrogueAlcool et violDrogue et violQuelques chiffresConcernant les victimesConcernant les agresseursObservatoire des violencesLe SportTémoignagesAppel à Témoignages Le soutien d'un Juge d'InstructionLa Presse en parleProcès aux assisesClip de Lady GagaTery Hatcher à l'ONUFormulaire de contact
logo avocat gd format.jpg
Tery Hatcher, victime d'inceste
son message à la tribune de l'ONU

A l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, l'actrice ( Desperate Housewives ) est revenue lors d'un discours prononcé à l'ONU, le 25 novembre 2014, sur un épisode très douloureux de sa vie. Elle avait 7 ans lorsque son oncle l'a abusée sexuellement et pendant des années, elle s'est sentie coupable et a préféré se taire.
Aujourd'hui, on estime que près d’une femme sur cinq sera victime de viol ou de tentative de viol au cours de son existence. Et parmi ces victimes, toutes ne le signaleront pas et tairont ce crime en gardant le silence, par peur, par sentiment de culpabilité aussi, et en portant ce lourd fardeau parfois toute leur vie, marquée à jamais. Tery Hatcher a bien failli faire partie de cette catégorie, Abusée sexuellement par son oncle alors qu'elle n'avait que 7 ans, elle s'est persuadée que c'était de sa faute et a vécu avec ce secret pendant 23 ans. Jusqu'au jour où elle a compris qu'elle était une victime et qu'elle n'était pas la seule. Elle a eu le courage d'affronter son bourreau et l'a envoyé en prison où il a récemment fini ses jours. Une terrible histoire sur laquelle la célèbre actrice a accepté de revenir dans un discours bouleversant prononcé devant les représentants de l'ONU.

"Convaincue que c'était de ma faute et que j'avais fait en sorte que cela arrive. Je n'en ai jamais parlé à personne. J'étais silencieuse. Cependant, j'ai commencé à me comporter de manière étrange et ma mère a fait en sorte que nous ne voyons plus mon oncle mais personne ne m'a jamais demandé ce qu'il s'était passé", raconte Teri Hatcher qui explique qu'à l'âge de 18 ans, ne pouvant plus garder ce secret pour elle, elle l'a confessé à ses parents via son journal intime. C'est alors qu'ils lui ont appris qu'ils avaient soupçonné ce scénario. Toutefois, cette révélation n'a mené qu'à un nouveau silence commun. "Nous avons gardé le silence. Pendant des années, ma famille a vécu avec cette culpabilité, cette colère et cette tristesse. J'étais silencieuse, ils étaient silencieux et mon oncle était libre et pas responsable de ces actes".
Tout a changé le jour où celle qui a incarné pendant des années Susan Mayer dans la série Desperate Housewives fait une terrible découverte. "A 30 ans, j'étais chez mes parents à faire des cartons d'objets de mon enfance, lorsque je suis tombée sur un article de journal au sujet d'une jeune fille de 11 ans. L'article racontait comment elle s'était enveloppé la tête dans une serviette (pour éviter de trop salir) et s'était tiré une balle dans la tête. Pourquoi ? Dans sa lettre d'adieu elle racontait que mon oncle l'avait violée pendant de nombreuses années. J'étais choquée, dévastée et bouleversée par l'idée même qu'il avait pu continuer ses abus et désormais, alors même qu'il avait soixante ans, il était le responsable de la douleur et la mort de cette jeune fille".
Ce suicide a fait à Teri Hatcher l'effet d'un électrochoc. Son propre viol remontant à trop loin pour qu'elle puisse porter plainte elle a toutefois pu témoigner dans le procès intenté par la famille de cette jeune fille, Sarah, contre son oncle et a permis de le faire condamner. "J'ai survécu à cet abus et j'ai aidé les proches de Sarah à faire leur deuil et à avoir un certain sentiment de justice, mais cela ne fait pas de moi une héroïne ou une victime, estime l'actrice de 49 ans. Cela fait simplement de moi une femme sur trois, une statistique. Je suis simplement l'une de ces femmes sur trois qui sont obligées d'accepter que la violence fasse partie de leur histoire. Je suis l'une de ces femmes sur trois qui, pour le restant de leur vie, combattront cette petite voix dans leur tête qui les culpabilisera pour ces abus, une voix qui est à l'opposé de la confiance en soi et du bonheur."
"Il s'agit là d'une statistique qui doit changer, a-t-elle poursuivi. Je fais partie de ces femmes mais je me ferai entendre jusqu'à ce que ces chiffres changent, jusqu'à ce que les femmes qui ont été victimes se sentent moins seules et plus en sécurité afin qu'elles puissent trouver le courage de parler. Tant que la violence fera partie de la vie de ces femmes, le silence ne fera pas partie de la mienne."


Tery Hatcher