PAGE d'ACCUEILQui sommes-nous ?Pour effacer l'historique Poussez la porte....De la GendarmerieDe la Police nationaleD'un AvocatD'un ThérapeutheNotions de DroitDéfinitionsPeines encourues et délaisLe consentementL'incesteLe bizutageDémarches à suivreQue faire après un violProcédure , étape 1Procédure , étape 2Procédure , étape 3Trouver de l'aideNuméros à appelerUn site internetUne application à connaîtreAssociationsTableau des départementsForumsLes livres qui en parlentL'aide juridictionnelleAlcool et DrogueAlcool et violDrogue et violDrogue du violeurQuelques chiffresConcernant les victimesConcernant les agresseursObservatoire des violencesLe SportHarcèlement au travail Professionnels : formationFausses accusationsTémoignagesAppel à Témoignages Le procès, une étape indispensableLe soutien d'un Juge d'InstructionJe témoigne au nom de ma filleMême après le délai de prescription...Une douleur toujours présente...Victime d'un pédophileMon enfance violée...l'incesteGraine d'espoir...Lettres pour guérir...Après 20 ans de silenceViolée par un beau-frère...Viols tus pendant des années...Libération par l'écriture...Violée à 15 ansViolé à 5 ans en colonieDes victimes de "frotteurs"Dans un bus...La Presse en parleProcès aux assisesClip "PARDON"Clip de Lady GagaTery Hatcher à l'ONUFormulaire de contact
Violé à 5 ans en colonie....
logo avocat gd format.jpg
Adresse mail pour vos témoignages:

En 1993 mon fils ,aujourd'hui âgé de 32 ans fut placé par la D.I.S.S dans un foyer de l'enfance parce que j'ai attenté à mes jours suite à des complications familiales et au décès de mon père .
Son père n'ayant pas accepté de s'occuper de lui ,les services sociaux ont jugé préférable de l'éloigner de moi à mon grand désarroi le plus total.
Mon fils a été placé plus d'un an . Je ne pouvais venir le chercher que le samedi matin jusqu'au dimanche soir 18H 
Pendant l'été 93 ou 94 (j'ai un doute entre ces 2 années ) mon fils âgé à cette époque de 5 ans est parti en colonie de vacances avec les éducateurs de ce foyer .
A son retour de vacances, j'ai ressenti que la direction du foyer et les services sociaux semblaient tout d'un coup plus ouverts pour une possibilité que je puisse récupérer mon enfant .
D'ailleurs en 2 mois c'était plié ,mon fils est revenu vivre à la maison et je pensais que la fin du calvaire était bien là.
Mon fils pourtant ne semblait pas heureux ,j'ai pensé que notre séparation avait surement contribué à son mal être et j'ai essayé de l'élever du mieux que possible .
Mais hélas à l adolescence (vers 15ans) mon fils si gentil, si proche de moi a changé . Mauvaises fréquentations, cannabis, vols et bien sûr case prison à plusieurs reprises, souvent pour deal ou braquage .
En 2010 il avait 20 ans et il était incarcéré . Il m'a écrit une lettre que je n'oublierai jamais .

Il me décrivait les viols qu'il avait subit pendant son placement au foyer ,tout son mal être il me le vomissait sur cette lettre.
Cela ma rendu malade, j'ai écrit au Procureur de la République, celui-ci ma apporté une réponse et nous avons été convoqué au commissariat de police. 
Mais hélas mon fils n'a jamais eu le courage d'aller jusqu'au bout de la procédure ,j'ai essayé à plusieurs reprises de lui en parler mais il refuse et se ferme complètement .
Aujourd'hui il travaille, il à une copine mais c'est encore difficile (il est sorti de prison il y a à peine 3 mois.
Je suis malheureuse car je le sais malheureux malgré le fait qu'il veuille s'en sortir.
Je ne pense pas qu'il souhaiterait que l'on puisse reprendre l'affaire et puis il y a prescription il me semble.
Son agresseur a détruit sa vie et la mienne également.
Je suis en couple, j'ai eu 4 enfants, j'ai 3 petits enfants, je travaille également mais je vis mal encore après toutes ces années, la douleur de mon enfant est présente en moi. 
France 3(point)